Je suis toujours Charlie!

seisme-italie-charlie-hebdo-720x876

 

Depuis la parution dans Charlie Hebdo d’une vignette sur le tremblement de terre du 24 août en Italie centrale, les Italiens sont un peu moins Charlie. Mis à part la laideur des personnages, qui rappellent les protagonistes du Gros Dégueulasse de Reiser, le dessin, signé Félix, est d’un mauvais goût insupportable: le dessinateur associe les blessés à des penne à la sauce tomate et à des penne gratinées, et les morts écrasés entre les plaques de béton à la sauce al ragù des lasagnes. Hideux! Lorsque j’ai vu cette vignette pour la première fois, je n’ai même pas compris tout de suite de quoi il s’agissait, tellement il me semblait abject de se moquer ainsi de gens qui avaient tout perdu.

Puis, j’y ai cherché un trait d’humour, même le plus noir – après tout, puisque le sujet était les pâtes, pourquoi ne pas avoir joué sur la célèbre sauce all’amatriciana du nom d’un des villages détruits? – mais je n’ai pas réussi à en trouver un. Difficile, me direz-vous, de rire d’une tragédie qui a fait quelques trois cents morts, mais d’autres y sont parvenus, lors d’autres événements tout aussi tragiques.

J’y ai également cherché, en vain, un message politique, car comme le disent et le répètent les sismologues: « ce ne sont pas les séismes qui tuent les gens, ce sont les bâtiments qui s’effondrent ». Le dessinateur, plutôt que d’intituler sa vignette Séisme à l’italienne, englobant ainsi l’ensemble d’un pays et ses habitants, aurait pu envoyer un message fort s’il avait fait allusion à la corruption endémique et à la mafia qui sévissent en Italie et qui ont permis la construction de structures vulnérables aux tremblements de terre.

Mais rien! Et je comprends que les Italiens, aujourd’hui, soient un peu moins Charlie.

Pourtant…

Pourtant, être un peu moins Charlie parce que le journal fait ce qu’il a toujours fait – seulement aujourd’hui, il le fait au détriment de gens qui nous sont proches, qui sont nos voisins, nos frères – n’est-ce pas être un peu hypocrite? Lorsque cinq dessinateurs se sont fait abattre par une bande de fanatiques, nous fûmes quasiment tous Charlie. Mais être Charlie n’était pas être les cinq dessinateurs assassinés, c’était être la liberté de presse, la liberté d’expression, envers et contre tout, quel que soit le sujet! Etre un peu moins Charlie aujourd’hui, parce que le journal s’attaque à ce qui nous est proche, c’est admettre que ces libertés ont des limites. Mais qui va les définir? Et selon quel dogme?

J’ai alors regardé la vignette de Félix d’un autre œil. Je n’ai peut-être pas compris son humour, je n’ai certainement pas su y lire son message – car, en réalité, je suis convaincue qu’il n’a pas cherché à tourner en dérision les victimes du séisme, bien au contraire, qu’il a voulu dénoncer des dérives politiques, malheureusement d’une manière qui m’a échappé – mais j’y vu ce que la France a de plus précieux: des libertés d’opinion, d’expression et de presse presqu’uniques au monde. Même si la majorité des médias de l’hexagone patauge dans un marécage d’autocensure et de politiquement correct imbécile, il reste néanmoins un Charlie Hebdo pour se battre « contre ceux qui nous empêchent de penser », comme le journal se définit lui-même.

Cavanna, le fondateur de Charlie Hebdo, disait qu’« un bon dessin est un coup de poing dans la gueule ». Le dessin de Félix est tout à fait dans la ligne du journal et Charlie Hebdo a fait un excellent travail en le publiant. Il nous a frappés en plein visage et nous a mis en colère. A nous maintenant de décider si cette colère doit être dirigée contre un journal satirique qui a publié une vignette dont le sens nous échappe ou contre ceux responsables de cette tragédie. Pour ma part, j’ai choisi: je suis toujours Charlie!

Addendum: Alors que je cherchais dans la bibliothèque d’images de Google la vignette de Félix, je suis tombée par hasard sur une de Coco qui ne peut pas mieux illustrer ma conclusion.

seisme-italie-charlie-hebdo-coco-720x900

Publicités

1 commentaire

Classé dans Humeurs

Une réponse à “Je suis toujours Charlie!

  1. La conclusion est parfaite. Félicitations pour cet article .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s